Témoignage de la maman

motdemamann.jpg

7 septembre 2005, ma vie , notre vie va changer à tout jamais ...

enfant.jpg
En l'espace d'une journée, au rythme cadencé du programme hospitalier, je vais connaître le plus bouleversant des conflits émotionnels. La césarienne prévue dans un climat euphorisant, le long silence glacial de l'angoisse dans ce "bloc" stérile à toute émotion, les regards fuyants du chirurgien pour échapper à cette réalité qui se présentait désormais à nous, l'expression interrogative de l'équipe médicale dont la seule réponse est l'écho de cette salle de réveil, entrecoupé par les alarmes sonores des installations, et enfin, une fois le personnel totalement effacé, battant en retraite devant l'assaut massif de mes questions, je me retrouve seule avec mes frayeurs, mes craintes, mes angoisses. 10 heures se sont écoulées depuis ma descente en "salle", j'ai pourtant l'impression qu'une vie s'est écoulée...
J'aperçois alors mon mari entrant dans cette chambre avec un pas léger et le regard des moments graves. Mais que va-t-il m'annoncer ? Est-il seulement compétent pour connaître quoi que ce soit en diagnostique ? Je comprends alors que c'est le papa qui va s'exprimer, nul besoin d'être médecin pour parler de son enfant. " Murielle notre fils est différent...!!!" Je suis assommée, effondrée, le miroir est brisé, mon coeur a explosé. "Mais... différent!... comment ?..."

Apparaît alors le visage de Pierre-Alexis : choc, peur ,angoisse... J'ai l'impression que la folie a envahie mon être... Que s'est-il donc passé ? Je ne réalise pas que je ne vie là que le début de mes angoisses.
Les mois qui suivent sont les plus douloureux de ma vie, mon fils me fait peur, il me terrifie, je chute d'une manière vertigineuse, j'entre lentement dans un autre monde. Un monde où le rêve n'a pas sa place, un monde où les fées portent des blouses blanches, où les lutins poussent des chariots aux instruments chirurgicaux "barbares", un monde désenchanté. Bienvenue dans le monde du poly handicap. Bienvenue dans ce monde où les hospitalisations se succèdent et sont interminables.

amour-de-maman.jpg
Moi maman, j'ai espéré chaque jour que mon fils parle, marche, aille à l'école, me prenne dans ses bras. Tous ces espoirs sont anéantis car Pierre-Alexis aujourd'hui ne marche pas, ne parle pas, ne va pas à l'école et ne me prend pas dans ses bras.
4 années se sont écoulées, il a fallu que je reconstruise ma vie, que je continue à avancer. Mais voilà, seule je n'y arrivais pas... et puis il y a eu cette main ouverte pleine de tendresse qui a touché la mienne. Je l'ai saisie. J'ignorais alors que la main de cette "fée en blouse blanche" initiait le chemin de reconstruction...
Aujourd'hui seulement, après 4 ans, je peux dire que j'aime mon fils pour ce qu'il est, et non pour ce que j'aurais voulu qu'il soit. Toutefois' je me dois de rester prudente ; le chemin reste long...

Un grand merci à mon mari, à ma petite princesse Emma, pour leur amour... à mes ami(e)s, ma famille et à vous qui  prendrez le temps de lire ces quelques lignes.

mamanetpalexis.jpg

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site